Il n’y a pas de plus flacon plus iconique. Il n’y a pas de senteur plus célèbre. Il n’y a pas autre semblable dans la parfumerie. Après 98 années à embaumer la peau des femmes du monde entier, le Chanel n°5 ne pâlit toujours pas et conserve sa jeunesse. Les années ne cesse de l’asseoir dans le paysage de la parfumerie et son célèbre flacon ne finit plus de séduire la gente féminine. Retour sur le parfum de Coco Chanel, presque un siècle après sa création.

Audrey Tautou pour Chanel n°5

La rencontre de Coco Chanel et Ernest Beaux

C’est au cours d’un séjour sur la Côte d’Azure que Coco Chanel rencontre Ernest Beaux, un français né à Moscou (Russie) 8 Décembre 1881. Considéré aujourd’hui comme l’un des plus grand parfumeurs au monde, il est l’un des premiers à utiliser des molécules provenant de la synthèse chimique. Coco Chanel, à la recherche de la création d’un parfum pour femme, commande à l’homme de 41 ans « un parfum de femme à odeur de femme ». Ernest Beaux va alors lui présenter deux séries d’échantillons portant les numéros 1, 2, 3, 4 et 5 et les numéros 20, 21, 22, 23, 24. Coco Chanel aurait alors choisie l’échantillon n°5. Lorsqu’on lui demande le nom qu’elle allait attribuer au parfum, elle répondit « Je lance ma collection le 5 mai, cinquième mois de l’année, laissons lui le numéro qu’il porte et ce numéro 5 lui portera chance ».

Un flacon iconique

Le flacon

Le flacon du parfum fait également partie de sa légende. A la fois simple et travaillé, élégant et raffiné, il a pourtant eu 5 formes différentes depuis sa création. En 1921, bien spur, puis en 1930, 1950, 1970 et, enfin, en 1986.
Aujourd’hui reconnaissable entre tous, le flacon cubique surmonté d’un bouchon en verre d’une rare élégance, le n°5 ne lasse pas. Mieux, il fascine toujours autant les aficionados de la parfumerie de luxe qui ne lui font pas beaucoup d’infidélité.

Le N°5 aujourd’hui

Lily Rose-Depp, égérie du N°5

Pendant des années, le N°5 conserve la première place dans les ventes de parfum en France. En 2011, cependant, J’adore de christian Dior, son concurrent historique, détrône le N°5 qui conserve cependant une place semble-t-il réservée à vie dans le Top 5.
Il existe plusieurs dérivés du parfum.

– Une eau de toilette créée par Beaux (1924)

– Une eau de parfum créée par Jacques Polge (1986)

– Une Eau Première également créée par Jacques Polge (2008)

– Le N°5 L’Eau par Olivier Polge (2016)

Le composition du Chanel N°5

Parfum de famille des floraux, la composition du Chanel N°5 est connue pour contenir plus de 80 ingrédients comprenant notamment du ldu2-méthylundécanal7 (formule semi-développée CH3-(CH2)8-C*H(CH3)-CHO) et, surtout, un composant synthétique prenant à contre pied la norme de l’époque qui utilise principalement les Soliflores : l’aldéhyde. Ce composant, avec une odeur d’orange, donne en partie au N°5 une odeur reconnaissable entre toutes.
Les notes de tête du N°5 sont la Majeure : aldéhyde et les Mineures : néroli, bergamote et citron.
Les notes de cœur du N°5 sont les Majeures : ylang-ylang et les Mineures : jasmin, iris, rose de mai et muguet.
Les notes de fond du N°5 sont la Majeure : vétiver et les Mineures : santal, civette, musc, vanille et cèdre.

Le N°5 dans la culture populaire

Dans la publicité, le Chanel N°5 à toujours bénéficié d’égéries célèbres. Contrairement à une idée bien ancrée, Marylin Monroe n’a jamais fait officiellement de campagne publicitaire pour le parfum. Cette légende vient de l’affirmation selon laquelle elle ne prterait, pour dormir, « qu’une goutte de Chanel N° 5 »
La première égérie officielle fut Marie-Hélène Arnaud, suivie de Suzy Parker, Ali MacGraw, Candice Bergen, Lauren Hutton, Jean Shrimpton ou encore Catherine Deneuve. Le parfum fut aussi représenté par Estella Warren, Carole Bouquet, Nicole Kidman et Audrey Tautou et même… Brad Pitt !