Cette fois, Melania Trump peut en est certaine. Entre elle et le prestigieux Vogue Américain, la rupture est définitive. Et pour cause, lorsqu’on subit le désamour d’Anna Wintour, la papesse incontestée de la mode et la rédactrice en chef du magazine depuis plus de 30 ans (1988), l’espoir de figurer en couverture du célèbre mensuel s’éteint sans préavis.

Anna Wintour

Alors oui, nous connaissions déjà le désamour d’Anna Wintour pour le couple présidentiel. Il est vrai que la famille Trump ne fédère pas du tout le show business et ce, peu importe le milieu : cinéma, musique, mode… les soutiens célèbres de Donald Trump sont rares et ce n’est pas Anna Wintour qui va changer cette tendance.

L’humiliation de Anna Wintour

Lors d’un entretien avec la journaliste Anne McElvoy, pour l’épisode du 26 juillet de « The Economist asks » (podcast), Anna Wintour a tout simplement ignoré la question concernant le look de l’actuelle première dame. Un look qu’elle avait porté lors de sa visite au Royaume-Uni, en Juin dernier, et qui n’a donc pas eu l’honneur d’être commenté par Anna Wintour. Cette dernière, en effet, est habitué à donner un avis expert sur le look des personnalités du monde entier tel que les acteurs, musiciens, créateurs ou , en l’occurrence, politiques. Mais celle que l’on surnomme la dame de fer a quand même répondu à la question… en citant, cependant, Michelle Obama. Vous avez dit « humiliation » ?

Melania Trump, Première dame des États-Unis

Je pense que la [précédente] première dame, Michelle Obama, était vraiment incroyable dans tous ses choix vestimentaires. Elle a soutenu de jeunes créateurs américains. Elle a aidé des créateurs du monde entier. Elle était la meilleure ambassadrice que ce pays puisse avoir par de nombreux aspects et ce, bien au-delà du monde de la mode” Anna Wintour, 69 ans.

Évidemment, il ne s’agissait pas du tout de la réponse attendue par Anne McElvoy qui, certainement surprise, a réitéré sa question en appuyant sur le fait que Michelle Obama n’était plus la première dame des États-unis. Une seconde tentative À nouveau soldée par un échec. Face au renouvellement de la question, Anna Wintour a répondu que Michelle Obama était l’exemple qu’elle admire. Une humiliation publique et assumée envers Mélanie Trump… mais surtout un désamour qui ne date pas d’hier. 

La Maison Blanche a déjà répondu à Anna Wintour dans le passé

Melania Trump

La Maison Blanche avait notamment déjà répondu à la froideur d’Anna Wintour concernant le couple Trump. Une froideur plus particulièrement orientée vers MElania qui ne semble plus être la bienvenue dans les bureaux de Condé Nast. C’est Stephanie Grisham, actuellement porte-parole et directrice de la communication de la Maison-Blanche, qui avait répondu au nom de la première dame des États-unis il y a quelques mois :

«Faire la Une de Vogue ne définit pas Mme Trump, qui l’a déjà faite bien avant de devenir la première dame  [des Etats-Unis]. Son rôle en tant que première dame des États-Unis et ses devoirs sont bien plus important Squ’une séance photo faite pour figurer à la une d’un magazine superficiel. Cela démontre à quel point le secteur des magazines de mode est subjectif et à quel point Anna Wintour est une femme peu sûre d’elle et fermée d’esprit. Malheureusement, Mme Trump est habituée à ce genre de comportement qui divise. »

Melania Trump en couverture de Vogue en Février 2015

Un désamour qui ne semble pas prêt d’évoluer vers une relation amicale.