C’est l’une des sorties cinéma les plus fortes de cette fin d’année. Olivier Rousteing, le jeune prodige de la Maison Balmain, nous présente le documentaire WonderBoy réalisé par Anissa Bonnefont (Madame). 1h39 d’émotion où le créateur se livre comme jamais sur ses origines et nous invite à vivre et partager sa quête identitaire. Un documentaire poignant à la fois juste et naturel qui dévoile les douleurs et les cicatrices d’un jeune homme couronné de succès, mais continuellement à la recherche de ses parents biologiques.

L’avant Balmain : né sous X

Enchainant les succès et bousculant la planète mode, Olivier Rousteing cache pourtant une blessure profonde. Alors que sa renommée ne cesse de croître, il se dévoile un peu plus chaque année. Petit à petit, son secret le plus profond a même finit par totalement faire surface, selon sa volonté : l’abandon.

Né sous X le 3 Avril 1986, il est adopté à l’âge de 1 an par une famille bordelaise décrite comme aimante et attentionnée. Le créateur grandit à Bordeaux où il débute des études de droit avant de s’envoler à Paris pour rejoindre l’ESMOD. Mais las de ses études dans l’école de mode parisienne, Olivier Rousteing abandonne son cursus un an plus tard et envoie son book à Roberto Cavalli qui le remarque en 2003.

Olivier Rousteing part à Rome où il sera rapidement promu en tant que responsable de la création des collections de prêt-à-porter pour la marque italienne. Cinq ans plus tard, Balmain contacte le jeune designer et lui offre un poste de responsable du studio pour les collections prêt-à-porter femme. De retour à Paris, il travaille dans l’ombre de Christophe Decarnin – alors directeur artistique de la maison Balmain – et ce, jusqu’au départ de ce dernier, quelques années plus tard.

Olivier Rousteing, le WonderBoy de Balmain

Olivier Rousteing, né sous x
Olivier Rousteing, né sous X, est devenu le plus jeune créateur artistique depuis Yves Saint Laurent. Travaillant pour Balmain, il recherche ses racines biologiques dans Wonderboy, documentaire sorti en fin 2019 en France.

En 2011, Olivier Rousteing devient officiellement le plus jeune directeur artistique depuis Yves Saint Laurent pour Dior. Une date historique pour la Maison Balmain, qui ne sais pas encore qu’une révolution identitaire l’attend. Contrairement aux affirmations de la presse, Christophe Decarnin avait déjà sortit Balmain du gouffre financier. Mais c’est bel et bien Olivier Rousteing qui en a fait une maison internationale et reconnue à travers le monde. La collaboration avec le géant suédois H&M en Novembre 2015 achèvera d’en faire une maison de couture attractive et reconnue.

Le 21 Juin 2016, Balmain est racheté par Mayhoola for Investments LLC, une société d’investissement déjà propriétaire de Valentino. Depuis, Balmain file à toute allure et ne cesse de pulvériser des records de croissance. Un chiffre d’affaires s’approchant à grands pas des 200 millions d’euros. Mais Balmain, c’est aussi une audience à donner le tournis sur les réseaux sociaux : 10 millions d’abonnés sur Instagram et 5 millions pour Olivier Rousteing.

Le documentaire de Anissa Bonnefont

La bande d’annonce de WONDERBOY (2019) par Anissa Bonnefont – Source : Madame Figaro

Avec une multiplication des projets (Haute Couture, Balmain Festival, Balmain x Kylie Jenner etc.), 2019 est assurément l’année d’Olivier Rousteing. Mais quelque chose de plus personnel attendait le jeune créateur, né sous X et adopté à l’âge de 1 an. Pendant de longs mois, la caméra d’Anissa Bonnefont a suivi la quête d’Olivier Rousteing pour retrouver la trace de ses parents. Des moments touchants, pleins de stress et intimes… des moments profondément attendrissants.

Alors qui est à la réalisation de ce documentaire ayant demandé des mois de tournage ?

Anissa Bonnefont
Anissa Bonnefont (Madame, 2017 – Wondserboy, 2019)

Anissa Bonnefont est une actrice, réalisatrice et productrice française à la carrière en plein essor. Pour le moment, elle compte à son actif deux productions : « Madame » sortie en Novembre 2017 et « WonderBoy ». Le documentaire a déjà bénéficié d’une première diffusion sur Canal+ et sortira au cinéma le 27 Novembre 2019.

Wonderboy : l’avis du Valentine’s Pepper

Olivier Rousteing obtient des réponses (spoiler) – WONDERBOY (2019)

Nous n’allons pas tergiverser. Le documentaire est une véritable réussite. Les émotions dégagées sont d’une sincérité rare et provoquent une multitude de sentiments chez le spectateur : tristesse, incompréhension, suspense. L’art de manier la caméra, les témoignages d’Olivier Rousteing, l’histoire… le rythme est bon, honnête, à la fois lent et puissant. Olivier Rousteing se livre comme jamais auparavant, nous invitant dans sa quête, comme un frère en quête de soutien. Les tabous sont fragilisés et un grand nombre d’enfants nés sous X pourraient se retrouver dans le créateur.

Note de la rédaction (moyenne des rédacteurs) : 8,5/10

Un documentaire intime, généreux et bouleversant !