fbpx

Alexander Wang : Prêt-à-porter printemps-été 2020

Entre perfectos en cuir, Jeans délavés et touche de fourrure, Alexander Wang n’a pas prit de risque cette saison mais s’est reposé sur un socle solide et rock’n’roll.

Une prise de risque limitée

Une chose est certaine, Alexander Wang n’a pas prit de risque cette saison. Des matériaux de bases un peu décevant, des coupes moyennement ajustées plutôt réussies et un effet résolument Rock’n’Roll. Le Printemps-Été 2020 du couturier de génie nous a un peu déçu sans pour autant nous ennuyer. Un avis en demi-teinte… au sens propre du terme. La moitié de la collection, optant pour des variantes de blanc, ne nous a pas du tout séduit, contrairement à l’autre moitié, dans des teintes majoritairement sombres et noires. Cette seconde partie est habilement parvenue à retranscrire l’élégance, l’insolence et le sexy… le tout rappelant sans difficulté deux adversaires historiques. Les emblèmes de la mode traditionnelle amérindienne et le costume emblématique du cow-boy américain. Si le thème n’a rien d’original, la façon de le traité est esthétiquement réussi pour une bonne partie des pièces et Alexander Wang nous démontre son soin des coupes avec brillo.

Une collection qu’on oubliera vite, en somme, mais qui ne dénote malgré tout pas dans le chemin exceptionnel de ce créateur de génie.