fbpx
Dior Fall Winter 2020

DIOR Automne-Hiver 2020

Découvrez le défilé Dior Automne-hiver 2020-2021 par Maria Grazia Chiuri présenté lors de la Fashion Week de Paris.

Une collection plus sobre, moins féérique mais qui parvient – pour certaines silhouettes – à marquer la ligne chic et masculine de Dior. Les couleurs sont plus sobres, les tailleurs sont mis en avant et réinventés pour un rendu visuel androgyne et épuré. Cette saison, Dior délaisse les codes féminins de la marque pour s’intéresser au genre, à la mixité des sexes et à l’effet « Bad Boy ». Habitués à l’esthétique emprunt de poésie de la maison de couture historique, nous nous devons d’être honnête : la collection ne nous enivre pas plus que cela. La prise de risque est limitée et davantage concentrée dans le message du défilé plus que dans la création en tant que telle. Un résultat artistique qui nous laisse dubitatif bien que parsemé de quelques succès stylistiques.

C’est aussi un défilé où le féminisme transparait dans le décor. Le consentement, la force des femmes, le pouvoir sans limite de la féminité contre la répression. Dior s’affirme, se politise et proteste ! Après une cérémonie des césars teintée par la scandale de la victoire de Polansky, c’est un défilé coup de poing et une réponse du monde la mode à cette victoire dont la cérémonie aura du mal à effacer.

Dior n’ignore pas le monde et n’hésite pas à crier son désaccord.

Mais le résultat mitigé du défilé Dior est surtout dû à la création en tant que telle. Du côté du public, il semblerait que cette collection automne-hiver soit largement désavouée. Les commentaires des aficionados de Dior sous la diffusion du show (voir You Tube) sont assez froids voir presque insultants. Une collection qui ne trouve pas son public malgré une Maria Grazia Chiuri largement plébiscitée. Un faux pas populaire dans son étonnante évolution que la talentueuse directrice artistique devrait parvenir à faire oublier très vite.

Dior ou l’éloge de l’androgynie

Un désaveu aussi fort est, cependant, certainement trop sévère. La collection n’est -pour ainsi dire – pas aussi audacieuse que d’habitude mais le message véhiculé et l’ode à la force des femmes doit être soulignée… voir saluer ! La mode, de part son influence sur le monde – a son mot à dire et rôle à jouer dans l’émancipation des femmes.

Maria Grazia Chiuri prouve aussi qu’elle ne souhaite pas être enfermée dans une case et qu’elle ouvre le champ des possibles. Une directrice artistique qui semble décider à jouer avec les codes et déstabiliser ceux qui juge son travail trop étroit. Cette fois-ci, Dior élargit son éventail et nous surprend… démontrant l’audace d’une directrice artistique pleine de talent !

PLUS DE PEPPER
PFW Prêt-à-porter Femme Printemps/Eté 2021 : Le calendrier des défilés