Pré-collection Automne 2021
Pré-collection Automne 2021

Balmain Pre-Fall 2021 : la collection photographiée par Olivier Rousteing

Ce mercredi 09 Décembre, Balmain a présenté sa collection pre-fall 2021. En direct de la boutique située au 374 Rue Saint-Honoré (Paris), Olivier Rousteing – directeur artistique de la maison depuis 2011 – a photographié toute la journée les différentes silhouettes devant les yeux ébahis des passants. Un évènement dévoilé la veille sur son compte Instagram pour le plus grand bonheur des amoureux de la mode. « Le digital peut être la clé, mais le physique ne peut être remplacé » s’est t’il confié. Une nouvelle initiative de la part du créateur, habitué à permettre à tous de vivre un moment magique dans un monde fermé… et habituellement réservé à une poignée de privilégiés. Une suite logique rappelant l’organisation du Balmain Festival en 2019, organisation ayant assurément permis à la mode de s’ouvrir. Retour en image sur une journée de partage à la fois éphémère et jouissive !

Pour suivre cette journée en détail, rendez-vous sur le compte Instagram officiel de Balmain.

Il faisait froid, certes, mais Balmain a pensé à tout ! Un petit stand Tea & Coffee positionné à l’entrée, une équipe accueillante et un Olivier Rousteing en pleine forme qui – comme à son habitude – joue le jeu. L’occasion de se réchauffer avec un thé brûlant servi dans un gobelet griffé Balmain. Heureusement, le shooting photo réalisé en direct dans la vitrine empêcherait quiconque de subir les effets néfastes d’un froid si hivernal. Olivier Rousteing – armé de son appareil photo et entouré par ses assistants – ne cesse de shooter les différentes tenues de la pre-fall 2021. Une collection n’appartenant pas vraiment au calendrier des défilés mais une collection aujourd’hui attendue par un secteur de la mode aux exigences grandissantes.

Surtout, cette pre-fall 2021 est une collection haute en couleurs et en monogrammes. Il faut dire que, cette saison, Balmain nous enchante grâce à un retour aux sources parfaitement bien orchestré. En effet, c’est le retour en force des broderies chargées, des épaulettes surélevées et des frous-frous façon plumes en apesanteurs. Le style Balmain par excellence et un style dans ce qu’il a de meilleur. C’est aussi la confirmation du monogramme labyrinthe qui apparait et disparait au fil des silhouettes. Poussé sur le devant de la scène depuis peu (et ce, après une interminable absence) ce monogramme personnalisait autrefois la maison de Pierre Balmain. Ainsi, Olivier Rousteing continue de bâtir et rebâtir les codes de la maison comme un futur construit à l’aide des codes du passé. Cette saison, les couleurs sont claires, le ton est pastel et l’ensemble est indiscutablement bien mélangé. C’est un style précis créé par un designer qui connait ses classiques sans pour autant omettre de les réinventer. En résulte une collection poétique – à la fois vintage et tournée vers l’avenir – comme un bond du passé vers un futur qu’on veut croire doux, limpide et coloré. L’univers enchanté du créateur reste présent tandis que celui du streetwear pointe le bout de son nez. L’ensemble laisse apparaître un luxe maîtrisé, agréable et convaincant.

Une chose est certaine : cette saison, entre Olivier Rousteing et Balmain, l’histoire d’amour perdure… et à la rédaction, l’enchantement unanime pour le jeune directeur artistique de cette maison historique monte d’un cran. Pour notre plus grand plaisir !