fbpx
Charles de Vilmorin

Charles de Vilmorin à l’assaut de la mode

C’est un visage que nous ne connaissions pas… et ce n’est pas étonnant ! Oui, Charles de Vilmorin vient tout juste d’atterrir sur la planète mode. Le jeune créateur a lancé sa première collection pendant le confinement ce qui, il est vrai, peut surprendre. Alors que la crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19 ralentissait l’économie mondiale et poussait les entrepreneurs hors du champ des possibles, ce jeune français écoutait son instinct en silence… une qualité appréciable dans une mode de plus en plus frileuse. Alors osé ? Oui. Audacieux ? Aussi. Le résultat ? Tandis que les grands groupes de luxe subissaient un coup d’arrêt inédit, Charles de Vilmorin, lui, éclosait tranquillement de son côté. En résulte une collection poétique et colorée marquant le début d’un avenir probablement très prometteur.

Entre Burton, Alice et Psychédélisme

La première chose que l’on retient en observant la première collection de Charles de Vilmorin, c’est l’identité. Sa marque ne se cherche pas, elle vit déjà et évolue dans son propre univers. Un univers unique, coloré, exagéré et parfaitement délimité par son créateur. Chaque veste semble incarnée la pièce d’un puzzle logique, démontrant la capacité du jeune homme à élaboré et suivre ses propres règles. Si Alice aux Pays des Merveilles se passait au XXIème siècle, les personnages du conte de Lewis Caroll pourraient aisément passer commande chez Charles de Vilmorin. Et plutôt deux fois qu’une !

Les courbes sont intenses, étranges et poétiques. Les épaules XXL accentuent la multi-présence d’une silhouette volontairement affirmée. Les couleurs sont vives, presque primaires, mais mélangées avec justesse et assurance. L’ensemble fonctionne parfaitement bien. C’est comme enlever des silhouettes burtoniennes pour les noyer dans un univers psychédélique. Ça leur changera !

Qui est Charles de Vilmorin ?

Affranchi des codes du luxe actuel, le jeune créateur écrit son histoire avec des oeillères et c’est un compliment ! En décidant de produire à la demande et de fuir les dictats de la surconsommation, Charles de Vilmorin s’inscrit dans un futur plus responsable. C’est, nous direz-vous, la force des marques émergentes. Oui, c’est vrai. C’est aussi une partie du talon d’Achille des grandes maisons de couture d’ailleurs. Alors comment rester viable économiquement tout en rejetant la consommation excessive ? Un casse-tête difficile à mettre en pratique lorsqu’on possède une structure à l’échelle mondiale… mais plus facile lorsqu’on démarre avec l’envie de vivre dans le monde d’Après.

Quoi qu’il en soit, nous suivrons de près ce jeune créateur aussi novateur qu’audacieux. Un créateur qui nous propose une poésie nouvelle et rafraîchissante. Une bouffée d’air frais dans la mode !